navigation

L’été où je t’ai retrouvé (Tome 2) de Jenny Han 14 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , 2 commentaires

L'été où je t'ai retrouvé (Tome 2) de Jenny Han dans Chroniques : Young Adult 616328couv74516186

Belly avait l’habitude de compter fébrilement les jours avant ses retrouvailles avec Conrad et Jeremiah, dans la maison de la plage. Mais… rien n’est plus comme avant. Conrad s’est renfermé sur lui-même et il ignore Belly qu’il a pourtant aimé l’été passé.Quand Jeremiah appelle la jeune fille à l’aide car Conrad a disparu, elle décide de tout faire pour retrouver celui qui fut son premier amour… Belly et Jeremiah prennent la route vers le seul endroit où Conrad a pu se réfugier : la maison de la plage…

Editions Albin Michel (Wiz)
Paru le 01/07/11
315 pages
13.20 euros

 

Mon avis :
Attention, risque de spoiler du tome 1 !!

Souvenez-vous du tome 1… 
Susannah avait un cancer. Belly était éperdument amoureuse de Conrad. Conrad ne savait pas s’il avait des sentiments pour Belly. Jeremiah passait très lentement du meilleur ami de Belly à l’amoureux. Belly ne savait pas si Jeremiah serait à ses yeux toujours son meilleurs ami ou si ça irait plus loin. Steven se plaisait à emmerder Belly et Conrad quand il sortait ensemeble.
On n’entendait pas trop parler de Taylor, la meilleur amie de Belly, dans le premier tome, du moins pas au présent, mais dans certain flash-backs si. Et on pouvait facilement en conclure qu’elle était d’assez mauvaise augure… 

Explications sur les personnages pour ceux et celles qui seraient un peu perdus : Susannah est la mère de Conrad et Jeremiah. Belly est la fille de Laurel. Steven est le fils de Laurel. Laurel et Susannah sont meilleures amies depuis toujours. Et les enfants s’adorent aussi (un peu trop même…). Taylor est la meilleure amie de Belly. Taylor est une pétasse, une fille super belle et qui en joue. Les maris de Susannah et Laurel sont très peu présent.

Explications sur l’histoire pour ceux et celles qui seraient un peu perdus : A Cousins, chaque été pendant deux mois Laurel, Susannah et leurs enfants se rejoignent dans « La maison de la plage » (qui appartient à Susannah, mais elle y va seulement l’été). Depuis toujours, depuis que Laurel et Susannah ont 15 ans. Leurs maris ne viennent pas, c’est la maison des femmes et de leurs enfants mais pas des hommes (même si les garçons ont presque 18 ans dans le tome 1). Le cœur de Belly (son vrai nom est Isabel) ne bat que pour Conrad. 

Maintenant le tome 2 : 
Susannah est morte. Alors Belly pense ne plus jamais aller à La maison de la plage, mais elle se trompe. 
Conrad à disparu. Belly et Jeremiah partent le chercher, où ? A La maison sur la plage évidement ! Conrad est effectivement là, mais pourquoi ? Pour surfer ? Juste pour sécher les cours ? Non, pour sauver la maison. Car son père veut la vendre… Mais Susannah n’aurait jamais voulu ça, alors Belly, Conrad et Jeremiah vont tout faire pour l’empêcher, en vain. Jusqu’à ce que Laurel arrive… 

La couverture de ce deuxième opus est assez fade je trouve… Dommage !

Je me suis fait un vrai plaisir de retrouver nos trois héros et la maison de la plage. Même si j’aurais aimer revoir Susannah…. 
J’ai lu le tome l’été dernier, soit 1 an. Donc je pensais avoir oublier certaines choses, mais pas du tout, le premier tome m’avait tellement marqué que je n’ai rien oublié ! Il y avait des Flashs-back, et dans le deuxième tome on les retrouve, plus ou moins la suite. Quel plaisir ! 
Maintenant, question suprême vais-je attendre l’été prochain pour lire le troisième tome ? On est encore au début de l’été alors… Peut-être pas ! Enfin si la médiathèque l’a puisque je lis cette saga en emprunt… Je croise les doigts ! S’il est disponible je vais le lire le plus vite possible. 

Mon seul regret : Dans le premier tome, quand il y avait des flash-backs, juste en dessous du chapitre c’était marqué « L’été de mes 9 ans » (par exemple, mais ça marche avec tous les âges). Mais ici, pas de ça… Je trouve ça dommage.

Ma note : 4,75/5 

Citation : « J’étais clouée sur place. J’ai eu besoin d’une minute pour intégrer tout ce que je venais d’apprendre. Conrad n’était pas parti pour aller surfer. Il n’avait pas pris la fuite. Il était venu sauver la maison. » 
(Page 169, ligne 9)

Delirium (Tome 1) de Lauren Oliver 7 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Dystopie,Chroniques : Young Adult , 2 commentaires

Delirium (Tome 1) de Lauren Oliver dans Chroniques : Dystopie 880711couv24675838

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

 

Edition Hachette (Black Moon)
Paru le 02/02/11
456 pages
18.00 euros

 

Mon avis (en version non corrigé…) :

Je remercie ma copine Léna (qui doit me lire ^^) qui me l’a prêté ! Je l’ai lu en LC avec Michou.

Dans le monde de Lena l’amour est une maladie mortelle. A 18 ans la population se fait vacciner (au moyen du Protocole), et donc immunisés pour toujours. 
Mais Lena attrape l’Amor Deliria Nervosa en tombant amoureuse d’Alex. 
Les gens sont plus ou moins contrôlés, dans la Nature vivent les rebelles, ceux qui ne veulent pas être contrôlés, qui veulent être les seuls maîtres de leur vie. 
Quel mystère entoure le suicide de la mère de Lena ?

J’ai bien aimé Lena même si elle change totalement entre le début et la fin du livre. Au début elle compte même les jours avant son Protocole, mais quand elle rencontre Alex évidement, elle ne veut plus se faire vacciner car il « transforme » les gens, souvent ils n’ont plus les mêmes centres d’intérêt qu’avant, et quand la personne est infectée par la Deliria elle n’aime plus son amant… Donc Lena va tout faire pour y échapper.
Alex, lui est déjà immunisé (…)
En parlant d’Alex, pareil que Lena je l’aime bien aimé aussi, il est assez mystérieux. 
Hana, la meilleure amie de Lena est sympathique aussi mais sans plus, je l’ai trouvé un poil égoïste. Globalement j’ai aimé tous les personnages, je n’ai pas tellement d’avis sur eux en fait.
Mon seul regret est qu’ils soient tous stéréotypés… L’héroïne est une adolescente qui ne trouve pas spécialement moche mais pas jolie non plus, elle a une meilleure amie riche et très belle, un petit copain soit disant canon etc… 
Bref, les personnages de ce livre ne m’ont pas absorbés.
Il y a un seul qui m’a vraiment marqué ; Gracie. Il me semble qu’elle à huit ans (à vérifier…), elle se fait passer pour une muette alors qu’elle sait très bien parler, il me semble aussi qu’elle soit très intelligente. Enfin un personnage original !

L’histoire m’a beaucoup plu, elle est bien menée même si le début est très lent… Mais quand ça à commencer quel plaisir ! L’action est parfois inexistante, mais ce n’est pas un mal, dans les histoires d’amour il faut quelques temps morts. 

J’ai adoré le style de Lauren Oliver (tant mieux, j’ai « Le dernier jour de ma vie » dans ma PAL ). Elle utilise des mots simples pour que le lecteur tournent les pages sans soucis.

Une belle histoire d’amour qui s’achève tristement.
Le tome 2 est sorti, et je vais le lire c’est sûr. Il faut vraiment que je sache la suite surtout que ce deuxième opus nous transportera ailleurs visiblement… Affaire à suivre !

Ma note : 5/5 Coup de cœur ! (Oui, je sais, avec tous les points négatifs que j’ai relevés on dirait pas que j’ai adoré mais si si!)

Le dernier jardin (Tome 1) Éphémère de Lauren DeStefano 5 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Dystopie,Chroniques : Young Adult , 6 commentaires

Le dernier jardin (Tome 1) Éphémère de Lauren DeStefano dans Chroniques : Dystopie 244294couv40589545

Que faire de sa vie quand on connaît la date exact de sa mort ? Les scientifiques on créés des enfants génétiquement parfait, immunisés contre toutes les maladies. L’humanité a cru voir son avenir assuré…jusqu’au jour où le verdict accablant est tombé. Ces jeunes gens ont une espérance de vie incroyablement courte : vingt-cinq ans pour les hommes, vingts ans pour les femmes, sans exception. Dans ce monde désolé, de jeunes filles kidnappées et contraintes à des mariages polygames pour la survie de l’espèce. Rhine, âgée de seize ans, a été enlevée de force à son frère. Elle se réveille enfermée dans une prison dorée, un manoir où de serviteurs veillent à ses moindres désirs. Malgré l’amour sincère de son mari et la confiance qui s’instaure avec ses sœurs épouses, Rhine n’a qu’une idée en tête : s’enfuir de cet endroit.

 

Edition Castelmore 
Paru le 01/07/11
350 pages
13.10. euros

 

Mon avis :

Je remercie tout d’abord Angelebb pour ce LV.

La couverture est vraiment magnifique, ça m’a tout de suite attirée. (On se demande bien pourquoi toutes les maisons d’édition l’on gardée!)
Le résumé est sympa aussi je trouve, il reste dans le même thème que la couverture. On retrouve la géométrie, les couleurs fuchsia, bleu/violet. 

Dans le monde de Rhine, la population est presque parfaite, plus de maladie. Un monde presque parfait. Sauf que les femmes meurent à 20 ans et les hommes à 25 ans. Et que les jeunes filles se font « kidnappées » par les Ramasseurs, elles sont conduites dans de grandes demeures et deviennent les Épouses d’hommes très riches. Ça s’est le sort des plus chanceuses, car la plupart sont kidnappées mais pas choisies, alors elles finissent avec une balle dans la tête quelques minutes plus tard. 
Les Épouses sont traitées comme des reines, elles ont des domestiques et tout. Donc finalement, je me dis qu’elles sont peut-être pas si mal tombées puisque en dehors des grands manoirs c’est chaos total, la famine règne et n’oublions pas que les enfants voient leurs parents mourir très jeunes.
Rhine, Jenna et Cecily sont les trois Épouses de Linden. Et Linden à un père (oui, un père en chair et en os, il est de la première génération, donc avant que l’humanité meurt très tôt), son père trafique un soit disant Antidote pour que les gens redeviennent comme avant, autrement dit pour que leurs vies s’achèvent vers 85 ans. 
Avec Gabriel, un domestique, elle va découvrir que Vaughn (quel nom!), le fameux père de Linden, serait prêt à faire n’importe quoi pour son antidote… 
Et pour couronner le tout, depuis qu’elle est arrivée au manoir Rhine, elle n’a qu’une envie : S’évader. Avec Gabriel. 
Mais comment s’échapper d’un endroit sans issue ?

Coté personnage, Rhine m’a bien plus. Même si à sa place je n’aurais pas voulu partir de cette maison, j’aurais plutôt profité des domestiques, de la nourriture à volonté, de la bibliothèque… Mais bon chacun son point de vu !
Cecily est la plus jeune des trois, elle est un peu chiante… Mais à la fin du livre elle va faire quelque chose que j’apprécie beaucoup… Mais je vous en dis pas plus, je crois que j’ai déjà trop parlé dans le paragraphe du dessus !
J’ai adoré Jenna. C’est la plus grande, elle a 17 ans au début. Celle qui adore lire des romans à l’eau de rose, et qui déteste Linden et Vaughn plus que tout au monde. 
Je fini sur Deirdre, la domestique attitrée de Rhine. Cette petite fille doit avoir 8 ans pas plus, je me suis beaucoup attachée à elle !

Le style de Lauren DeStefano est superbe. Si j’ai autant aimé ce livre c’est sans doute pour ça. Elle a écrit un livre qui ne ressemble à aucun autre, il se démarque vraiment des autres dystopies que j’ai pu lire. 
Le style est un peu soutenu par moment mais ça ne m’a pas gênée. 

Bref, un livre unique à lire absolument. Le tome 2 est sorti au États-Unis il y a quelque temps, mais aucune date est prévue pour sa sortie en France… J’ai hâte de le lire, surtout qu’il est centré sur un autre sujet a en juger par la fin de celui-ci…

Ma note : 5/5 Coup de cœur ! 

Devil’s Kiss (Tome 1) de Sarwat Chadda 1 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Fantastique,Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Devil's Kiss (Tome 1) de Sarwat Chadda dans Chroniques : Fantastique 139302couv64482328

À quinze ans, Billie est loin d’être une adolescente comme les autres, et encore moins une bonne élève. Elle s’endort en classe, sèche les cours, oublie ses devoirs. Elle a des airs de garçon manqué, avec ses cernes, ses bleus, ses cicatrices. Des amis, elle n’en a quasiment pas. Billie est chevalier de l’ordre des Templiers. Sa mission : tuer les démons et les anges déchus. Alors, quand elle rencontre le charmant Mike, son désir de liberté se réveille… Mais elle devra faire un sacrifice qu’aucun autre Templier n’a accompli avant elle….

 

Edition Pocket Jeunesse
Paru le 03/11/11
304 pages
17.14 euros

 

Mon avis : 

Merci beaucoup à Lilu60 pour m’avoir permis de le découvrir.

La couverture est absolument magnifique, si on regarde de près on peut voir des gouttes de sang. Très bonne idée je trouve. Il faut avoir lu le livre en entier pour comprendre le sens de cette couverture, par exemple on ne sait pas qui sont les deux jeunes gens au milieu. Sans trop de difficulté on pense que la fille est Billie mais le garçon… Dans la première partie du livre j’ai pensé que c’était L’ange de la Mort mais plus les pages tournent plus mon doute s’est installé… Et à la fin on découvre qui il est, et surtout pourquoi il a des ailes, et ce qu’il fait… 

« Tuer ce gamin n’aurait pas dû poser de problème ; il n’avait que six ans. »
Voilà la première phrase du livre. 
C’est clair que ça annonce pas mal la couleur. 
Et le « N’avait que six ans. » laisse penser que Billie à déjà vécu ça, mais qu’elle se le remémore.
Très intéressant.

Billie est une Templière, son seul but est de tuer les démons, les vampires, les anges déchus ect… 
Mais elle rencontre Mike et tout change… 
Quel mystère entoure l’assassinat de sa mère ? Et Kay, son meilleur ami qui est parti il y a 10 ans va revenir mais pas pour toujours…

On sent bien que quelque chose cloche chez Mike, il est trop mystérieux. Mais Billie ne s’en rend pas compte, et s’est ce que je lui reproche un peu d’ailleurs. Billie m’a bien plus quand même, elle ne manque pas de mordant, elle est sûre d’elle, elle n’hésite pas une seconde. Elle mène des combats du haut de ses 15 ans, c’est une héroïne comme je l’aime. J’ai aimé les passages où elle était en cours, elle racontait qu’elle s’endort dans toutes les matières, ne fais jamais ses devoirs, à des problèmes avec ses camarades de classe… 
Kay est sympa aussi, mais il est moins sûr de lui, doute dans beaucoup de ses choix. Ce n’est pas un Templier comme Billie mais un Oracle, donc moins formé à la guerre, par conséquent moins « batailleur ». Contrairement à Billie il a des pouvoirs, il peut déplacer des objets et lire dans les pensées. 
Le père de Billie, Arthur est… Détestable pendant les ¾ du livre. A la fin on découvre un père tout autre, que l’on n’aurait jamais soupçonner être comme ça avant. 

La religion est très présente dans ce livre, presque trop en fait. 
Billie le dit elle même « J’ai passé l’a moitié de ma vie à prier Allah et l’autre Jésus. » (Je ne sais plus la page exacte mais je suis sûre de cette citation.) 
Donc là, le lecteur est vraiment plongé dans deux religions totalement différentes. Et pourtant elles sont très bien réunies dans un même livre. 

Bref, un livre génial avec des héros géniaux.

Ma note : 3,5/5 (à cause de certains passages qui ont failli m’endormir)

Wings (Tome 1) d’Aprilynne Pike 27 juin 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Fantastique,Chroniques : Young Adult , 4 commentaires

Wings (Tome 1) d'Aprilynne Pike dans Chroniques : Fantastique 45758529781510

Laurel, fascinée, fixait les pâles choses avec de grands yeux. Elles étaient terriblement belles – trop belles pour l’exprimer en mots. Laurel se tourna de nouveau vers la glace, son regard sur les pétales voltigeant à côté de sa tête. Ils ressemblaient presque à des ailes. Dans ce récit extraordinaire de magie et d’intrigue, d’amour et de danger, toutes vos certitudes sur les fées seront transformées à jamais.

Edition Pocket Jeunesse
Paru le 01/09/11
336 pages
17.50 euros

 

Mon avis :

Merci à Sandra38 pour ce livre voyageur.

Laurel (quel joli prénom!) est une jeune fille qui ne mange que des fruits et légumes, elle ne boit que du soda, et elle ne supporte pas d’être enfermée entre quatre murs elle préfère être dehors. Mais ses drôles d’habitudes ne s’arrêtent pas là, elle n’a jamais saigné, ne va jamais chez le médecin car sa mère soigne toute sa famille avec des plantes et déteste les médecins. Laurel lave ses cheveux juste avec de l’eau et pourtant ils sont toujours éclatants. 
Bref une fille bizarre. 
Ses parents veulent vendre leur ancienne maison, l’acheteur en question est très louche selon Laurel…
Et en plus des ailes en forme de fleur ont poussé dans le dos de Laurel… Pourquoi ?

J’ai adoré ce livre, aussi bien les personnages que l’univers ou le style de l’auteure. Tout y est pour me plaire, ce livre étant un premier tome de saga je vais lire la suite avec grand plaisir ! Surtout que les couvertures sont extras… Que demander de plus ?

Comme je l’ai dis plus haut, les personnages m’ont énormément plu. 
L’héroïne, Laurel, est merveilleuse. Elle est originale (je parle de ses habitudes alimentaires par exemple)et pétillante.
David et Tamani sont géniaux aussi bien que tous les deux soit totalement différents ! David est un humain normal, sans aucune particularité, juste gentil. Tamani est un elfe, un poil de jaloux que Laurel passe beaucoup de temps avec David, mais surtout il est courageux. Nous avons deux personnages masculins différents, et qui pourtant sont réunis dans le même livre. 
Ce livre parle aussi de trolls (les méchants) et eux on ne peut pas dire qu’ils soient sympas… Mais je pense que c’est volontaire de la part de l’auteure. 

Le style de Aprilynne Pike est agréable. Le livre se lit en un temps record. S’est très imagé, surtout en ce qui concerne Laurel puisque qu’elle est sur la couverture, on peut donc s’imaginer très facilement les scènes. 
Elle ne dit pas « Je » quand elle parle de Laurel mais « Laurel » tous simplement, je trouve ça assez bizarre pour un livre classé en jeunesse mais ça ne m’a pas dérangée. 

Le monde créé dans ce livre est très intéressant, les fées, les elfes et les trolls sont de la partie mais inconnus des humains. Selon Aprilynne Pike nous, en temps qu’humain, avons transformés les légendes. (Remarque : Ça me rappelle « Les Vampires de Manhattan » tout ça!) 
Il existe une porte d’entrée vers Avalon, le monde des fées et des elfes. Et cette porte ce trouve dans le jardin de l’ancienne maison de Laurel. Nous n’y somme jamais aller dans ce tome, je meure d’envie de savoir comme c’est ! 

Ma note: 4,5/5    Super livre, je le conseille !

12345...8

plgphilippeloiseaughezzo |
lecturesetc |
diopblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Havana 505
| lesmarchombres
| manakitiare