navigation

Time Riders (Tome 2) Le jour du prédateur d’Alex Scrarrow 2 septembre 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Science Fiction,Chroniques : Young Adult,Services de presse/Partenariats , 2 commentaires

Time Riders (Tome 2) Le jour du prédateur d'Alex Scrarrow  dans Chroniques : Science Fiction 712780couv13435874

Ne jouez pas avec le temps…

Liam aurait dû mourir en mer en 1912.

Maddy aurait dû mourir d’un accident d’avion en 2010.

Sal aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders.

Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.

Suite à une erreur de Maddy, Liam se retrouve bloqué 65 millions d’années en arrière, sur le terrain de chasse de dinosaures plus féroces les uns que les autres. Le garçon doit trouver un moyen de contacter Maddy et Sal au plus vite, s’il veut éviter d’être mis en pièces. Mais ne risque-t-il pas s’endommager l’Histoire et de créer une nouvelle – et terrifiante – réalité ?

 

Edition Nathan
Paru le 07/06/12
441 pages
15.50 euros

 

Mon avis :

Tout d’abord, merci aux Editions Nathan pour ce service presse.

Liam était parti en 2015 au Texas pour protéger Edward Chan qui devait se faire tuer par un voyageur dans le temps, jusque là rien de bien extraordinaire. Mais en le faisant rentrer Maddy va faire une erreur et l’envoyer au temps des dinosaures… Sans le savoir. 

Je suis très contente de retrouver nos trois Time Riders dans ce deuxième tome qui est aussi bon que le premier ! Les rares lacunes que j’avais vus dans le tome 1 ont disparus. Par exemple, j’avais trouvé que Sal (âgée de 13 ans) ne faisait pas son âge, parfois j’avais l’impression qu’elle avait 10 ans et d’autres que c’était une adulte… Mais là, aucun soucis de ce coté, s’est une Sal qui à vraiment 13 ans !
Bon, il y a quand même quelque chose que j’avais repérer dans le tome 1 qui ne s’arrange pas vraiment ici : le fait qu’on ne sache rien sur le mode de vie des Time Riders. Je voudrais bien savoir comment ils font pour se laver par exemple, car je vous rappelle qu’ils vivent dan une arche toute en béton… Dans le fond, je ne suis pas sûre que se soit très utile de savoir tout ça car c’est loin d’être le sujet principal. L’auteur veut une saga qui parle de voyage dans le temps pas du mode de vie de trois ados sans parents destinés à revivre une semaine de 2001 tout le temps. 

Ce tome est très axé sur les dinosaures. On apprend pleins de choses à leur sujet. Alex Scarrow invente une espèce de dinosaure capable de communiquer entre eux et très ressemblant aux humains (physiquement). On se glisse même dans la peau du chef de la bande. Cette espèce de dinosaure peut imiter la « voix » des autres espèces et c’est ainsi qu’ils se défendent : 
1- Repérer un être vivant égaré des autres 
2- Capter sa « voix » et l’imiter
3- Le dinosaure viens automatiquement vers celui qui imite son cri 
4- Et il se fait tailler en pièce.
Pratique hein !

La dernière ligne du livre est… Youhou ! Je n’ai qu’une chose à dire : Vivement le tome 3 !! (qui sort le en octobre)

Ma note : 4,75/5 Aussi bon que le T1 !

Paradise (Tome 1) de Simone Elkeles 31 août 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Paradise (Tome 1) de Simone Elkeles dans Chroniques : Young Adult 272493couv16789910

Un accident de voiture lie le destin de Maggie à celui de Caleb, le garçon qui l’a renversée. Malgré la culpabilité et la rancune, pourront-ils se reconstruire et se pardonner ? Condamné pour avoir renversé Maggie alors qu’il conduisait en état d’ivresse, Caleb Becker rentre chez lui, à Paradise, après avoir purgé sa peine. Quant à Maggie, elle sort tout juste de l’hôpital, où elle vient de subir une longue rééducation. Les deux jeunes gens veulent s’éviter mais Paradise est une toute petite ville. C’est plus fort qu’eux : le destin les a réunis et, petit à petit, leur amitié naissante se transforme en romance. C’est sans compter sur l’ex petite amie de Caleb, qui n’a pas l’intention de laisser le garçon lui échapper… 

 

Edition La Martinière Jeunesse
Paru le 12/01/12
323 pages
13.90 euros

 

Mon avis :

Merci tout d’abord à Anne Sophie pour ce livre voyageur !

Caleb à renversé Maggie, sa voisine et aussi la meilleure aime de sa sœur, une soir de fête trop arrosé. 
Lorsque Maggie retourne au lycée (après des mois et des mois de rééducation) et que Caleb sort de prison en liberté conditionnelle c’est le choc total. Au début ils se haïssent et petit à petit ils se « retrouvent ».

La grande particularité de ce roman est que c’est un livre à deux voix. Dans le premier chapitre c’est Caleb qui parle, dans le deuxième Maggie, dans le troisième Caleb, dans le quatrième Maggie et ainsi de suite. L’auteure dis « Je », donc au final on vit dans la peau de personnes différentes. 
Contrairement à ce que l’on peut pense ce n’est pas si déroutant pour le lecteur. Bon, c’est vrai que passer de deux mentalités différentes, de deux familles différentes, de deux groupes d’amis différents, de deux univers totalement différents peu être gênant mais Simone Elekeles gère très bien ça et rend ceci très captivant. (D’ailleurs dans ses autres livres elle fais la même chose, changement de personnages principaux à chaque chapitre).
En bref, une idée originale et bien abordée, qui rend l’histoire encore plus intéressante. Car quand j’y réfléchis, je me dis que s’il n’y avait pas de changement de signification pour le « Je » le livre aurait été assez banal, un gars qui sort de taule et qui a renversé sa voisine ne peuvent plus s’encadrer mais au final qui vont finir dans les bras l’un de l’autre c’est horriblement classique. Donc bref, un petit plus qui fait toute la différence. 
L’avantage de ce « changement de peu » si je puis dire est que l’on passe d’une mentalité X à une Y ce qui nous permet de mieux comprendre les personnages.

Du côté des personnages rien de bien folichon, une fille que tout le monde déteste et un « taulard » que tout le monde trouve « différent d’avant ». 
Maggie est tout ce qui l’y a de plus normale (sauf qu’elle s’est fait broyé la jambe par son voisin). Elle est intelligente mais en dehors de cela elle n’a rien de bien particulier. 
Caleb, lui est plus intéressant. Il se démarque du stéréotype de l’ado. 
Je trouve que le changement de comportement chez ces deux personnages (ils se haïssaient au début et s’aiment à la fin) est bien fait, ni trop rapide si trop lent.
Un personnage secondaire m’a bien marquée, c’est Madame Reynolds. Une vielle veuve apparemment inintéressante, qui se révèle finalement être une excellente bonne femme !! Je l’ai adorée !

La fin est inattendue, ce qui change des romances américaines classiques type ils se marient, ils ont beaucoup d’enfants, ils sont heureux… Là, c’est plus de la romance tragique (en fin pas vraiment, mais bon pas facile d’expliquer sans sploiler!).

En bref Paradise est une romance Young-Adult qui change des autres et que je ne peux que vous le conseiller !

Ma note : 4,25/5

Terrienne de Jean-Claude Mourlevat 31 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Science Fiction,Chroniques : Young Adult , 4 commentaires

Terrienne de Jean-Claude Mourlevat  dans Chroniques : Science Fiction 282185couv73483314

Cela fait des mois qu’Anne est sans nouvelles de sa soeur, Gabrielle. Elle a disparu le soir de son mariage et, depuis, pas le moindre signe de vie. Jusqu’au jour où Anne reçoit un énigmatique message de Gabrielle, l’appelant à son secours. Elle est en danger mais où? Accompagnée d’un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, Anne passe alors brusquement «de l’autre côté». Elle se retrouve dans un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial : Estrellas. Là-bas ils ne respirent pas, ils sont dénués de sentiments, et les humains sont leurs esclaves. Elle découvre que les dignitaires font enlever des Terriennes pour en faire leur compagne. Gabrielle est retenue prisonnière. A la recherche de sa soeur, Anne tombe amoureuse de Bran, un hybride, qui va trahir son peuple pour l’aider. Au péril de leur vie, ensemble, ils parviennent à sauver Gabrielle, et tous trois s’enfuient pour retourner sur Terre. Bran ne peut pas revenir dans son monde. Il reste avec Anne.

 

Editions Gallimard Jeunesse
Paru le 20/01/11
386 pages
16.00 euros

 

Mon avis :

J’ai lu ce livre dans le cadre du Livra’deux pour pal’addict organisé sur Livraddict. 
Mon binôme est Michou Smile

Souvenez-vous… J’avais eu ce livre à un swap y a quelques temps et je remercie beaucoup Maliae qui me l’a offert !

Anne a perdu sa sœur il y a 1 an, juste après qu’elle se soit mariée. Et depuis plus aucune nouvelle. Anne va découvrir un « passage » vers un autre monde, une autre dimension (la petite route en question se nomme « Campagne »). Sa sœur s’y trouve, elle en est certaine car elle lui a envoyé un message depuis cette dimension. Il ne reste plus qu’à la retrouver…

J’ai adoré le personnage d’Anne, pour moi elle a toutes les qualités pour être une bonne héroïne (elle sait où elle va, elle sait ce qu’elle fait etc…)  ! 
Au tout début du livre on fait la connaissance de Virgile, un vieil écrivain qui va aider la jeune fille. 
Spoiler :
Mais il meurt au milieu du livre, dommage j’aurais bien voulu le connaître un peu plus.
Gabrielle est la sœur d’Anne, évidement je vais pas vous en parler ça spoil trop !
Il y a aussi Bran, un « pas Terrien » qui arrive un peu après.

J’ai déjà lu du Jean-Claude Mourlevat, « Le combat d’hier » que j’avais trouvé assez bof, mais bon j’en avais tellement entendu parler que je m’attendais à une bombe littéraire et finalement non… Bref, je connais déjà le style de cet auteur. 
J’ai eu le plaisir de retrouver sa plume dans ce roman, et je n’ai pas été déçue ! J’ai vu quelques ressemblances avec Le combat d’hiver mais rien de bien solide, et tant mieux, sinon je me serrais peut-être ennuyée.

L’histoire avance un peu à chaque chapitre, on en sait plus sur le monde parallèle et l’enlèvement de Gabrielle tout le temps. Au début on nage un peu dans le brouillard, on débarque dans la vie d’Anne en ne sachant rien. Le résumé est assez trompeur par rapport aux premières pages, dés la première ligne on fait la connaissance de Virgil (sans savoir qui il est ni son importance pour la suite) et d’Anne qui est totalement transformé à la fin. 
Dans l’autre dimension, on rencontre quelques « personnes » non terriennes (certaines sympathiques et d’autres exécrables). Les habitants de l’autre monde ne respirent pas, ne rigolent pas (ils « cliquettent » pour compenser), ne toussent pas, n’éternuent pas, et j’en passe. Et vous savez pourquoi ? Car s’est sale selon eux… Ils vivent dans le monde de l’extrême propreté. (Mais il y a quand même des points positifs dans leur monde, par exemple ils ne payent rien. Vous imaginez un peu, se servir dans les magasins à volonté sans sortir votre porte feuille ! D’ailleurs, je pense pas que l’argent existe là-bas. Ha mais j’oubliais l’argent est sale ! Non, non je fais pas de jeu de mots… ! ) 
Au fait, une dernière anecdote sur le monde parallèle : Quand les gens meurent (vers 50 ans) ils s’assoient par terre, n’importe où, chez eux, dans le bus, au restaurant… Et ils ne bougent plus. Ensuite la brigade sanitaire vient les chercher et les emmènent se faire incinérer. Mais qu’est qui est passé par la tête de Jean-Claude Mourlevat ??? Franchement qui aurait une idée pareil ! 

En bref, il y a de bonnes idées bien exploitées ce qui m’a fait passé un très bon moment dans une autre galaxie !

Ma note : 4,5/5 

Citation : Dans ma chambre du douzième étage, on pourrait loger trois familles napolitaines. Du lit à la salle de bain je compte quinze pas. Quelle idée saugrenue de faire si grand ! Je m’assois sur le lit et j’écoute Keane sur mon iPod. Je n’ai jamais entendu aucune musique ici. Comment les gens font-ils pour supporter ça ?
Page 151, ligne 5 à 10.

La sélection (Tome 1) de Kiera Cass 29 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Dystopie,Chroniques : Young Adult , 6 commentaires

La sélection (Tome 1) de Kiera Cass dans Chroniques : Dystopie 72867270y

Elles sont trente-cinq jeunes filles : la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l’héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’oeil des caméras… Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…

 

Edition Robert Laffont (Collection R)
Paru le 12/04/12
343 pages
16.90 euros

 

Mon avis :

Merci à Tia de Club de Lecture pour ce livre voyageur.

Dans 300 ans les Etats-Unis auront disparu et Illeà naîtra. 
Illeà est divisée en Cast, de 1 à 8 plus on s’approche du 1 plus on va vers la richesse (8 est le Cast des sans abris). 
Une Reine et un Roi gouvernent, et Prince doit se marier avec une des Sélectionnées. Chaque fille ayant entre 16 et 20 ans et un statut de Célibataire peut s’inscrire (quelque soit son Cast) et évidement s’est une chance inouïe pour les candidates car la plupart vivent dans la misère. Mais seules 35 sont retenues. Ces 35 jeunes filles vont ensuite au Palais pour s’affronter dans un jeu de télé-réalité qui est diffusé sur la seule chaîne de télé gratuite. 
Et le but est qu’il n’en reste plus qu’une qui épousera le Prince et sera sacrée Princesse d’Illeà. 

De très bonnes idées, un jeu de télé-réalité casé dans de la dystopie c’est pas commun. 

La plume de l’auteure est légère, les mots employés sont simples. Le livre se lit vite et bien.

J’ai vu quelques ressemblances avec Hunger Games (les Cast comparés avec Districts par exemple, ou encore les « candidats » pour s’entre-tuer et là les candidates pour s’affronter et qu’à la fin il n’en reste plus qu’une). Donc moi au final, je trouve qu’il n’est pas trop copiér sur Hunger Games…
Par contre, il m’a beaucoup rappelé Le dernier jardin Tome 1 Éphémère, on retrouve le coté 1 chambre par personne, le côté un peu bling bling, le fait qu’il y est des bonnes pour les sœurs Épouses dans Éphémère et pour les Sélectionnées dans La Sélection. Et aussi le fait que les Sélectionnées soient enfermées dans le palais et que dans Éphémère les sœurs épouses soient enfermées dans le château aussi (même si elles, elles ont le droit de sortir dans le jardin contrairement aux Sélectionnées).

Dans cette aventure nous suivons America âgée de 16 ans. Au début de l’histoire, quand elle est encore dans sa famille, je pensais côtoyer une ado classique (qui à une histoire d’amour interdite OK mais banale quand même!). Mais quand elle est arrivée au Palais du Prince Maxon elle a totalement changé ! Elle a gardé son apparence physique (contrairement à la plupart des autres Sélectionnées) mais son caractère diffère. Intérieurement on la sent moins sûre d’elle, plus songeuse.
Sur les 35 Sélectionnées on entend souvent parler des mêmes (et tant mieux, ça aurait faire trop de personnage sinon). Nous faisons la rencontre de Celeste, Marlee, Tuesday, Tiny, Anna (un tout petit peu), Zoe, Emmica, Kriss, et d’autres sans doute mais je m’en souviens plus de toutes ^^
Celeste est la peste du groupe. (Vraiment, elle a même déchirée la robe d’America à un moment…)

La fin du roman n’en est pas vraiment une. On ne sait même si America va devenir la princesse ou non, on sait juste qu’elle a fait un choix important… Et que le Prince Maxon l’aime beaucoup, mais entre l’amour et l’amitié.
Spoiler :
Son amourette du temps ou elle était encore avec sa famille, va être engagé pour surveiller à la porte de sa chambre donc vous imaginez bien que cela complique les choses…
Et puis à la fin qui livre, on sait juste qu’il reste 7 filles et qu’America en fait partie. On sait aussi que le Prince lui a fait la promesse de la garder au maximum (et le dernier « grade » est de 3 Sélectionnées). 

Ma note : 4,75/5 à la limite du coup de cœur !!

Info : Le tome 2, nommé L’Élite, sortira en avril 2013. J’ai hâte !! 

Citation : L’emblème national surgit enfin. Tout en haut de l’écran, le visage de Maxon s’inscrit dans une fenêtre, ce qui permet aux spectateurs d’apprécier ses réactions en direct. Gavril tient dans sa main les fiches qui portent le nom de trente-cinq chanceuses dont la vie, pour citer la reine, va basculer à tout jamais. La Sélection démarre enfin. 
Page 69, ligne 3 à 7.

C’est bio, l’amour ! de Maggi Gibson 17 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , 2 commentaires

C'est bio, l'amour ! de Maggi Gibson  dans Chroniques : Young Adult 678908bioam10 

Sassy a 13 ans et des questions plein la tête: pourquoi les parents sont-ils si bizarre?

Pourquoi tout le monde n’est pas gentil et pacifique comme les dauphins?

Pourquoi les sacs des supermarchés sont-ils en plastiques?

Peut-on être à la fois un chanteuse célèbre et sauveuse de l’humanité?

Pourquoi les garçons ne sont-ils pas fournis avec un mode d’emploi?

Et surtout, pourquoi a-t-elle accepté le muffin au chocolat de Marco alors qu’elle déteste le chocolat?

 

Editions Bayard 
Paru le 20/01/11
278 pages
12.50 euros

 

Mon avis :

Merci à Sabrina pour ce LV.

Sassy, 13 ans, se sent très concerné par la Terre. Elle est 100% écolo, Sassy protège les animaux aussi. Elle joue de la guitare et compose des chansons engagées (un peu à la Yannick Noah vous voyez ?) dans le but de sensibilisé son entourage.
Son père veut devenir Maire de la ville et il passe un marché avec sa fille, elle doit se tenir à carreaux (donc pas de démarche écolo) et en échange son père lui paye sa maquette de CD ! Que choisir : Campagne écolo ou Maquette de CD ?
En plus, Sassy tombe amoureuse de Marco… 

Je l’avoue, si j’ai voulu lire ce livre c’est avant tout parce que l’héroïne à 13 ans, j’en ai pas vu beaucoup des livres comme ça… En plus, démarche écolo et cause animal réunit ne peuve faire que du bon ! 
Par contre, le résumé ne m’a pas attiré du tout, bien au contraire ! Je trouve qu’il fait très enfantin, trop en fait. Je trouve que les questions qu’elle se pose sont vraiment débile, depuis quand on se demande pourquoi on ressemble pas au dauphins ? Depuis quand on se demande pourquoi les sac de supermarché sont en plastique ? 
Je me suis même demandé si le résumé était sérieux, mais bon je me suis que des blagues aussi idiotes ne devaient pas exister… 
Coté couverture, elle m’a pas trop emballé non plus…
En bref, heureusement que j’ai vu des avis sur la blogosphère (comme quoi ça sert!) parce que sinon je n’aurai sans doute jamais lu ce livre…

Pour les personnages, ils sont attachants et nous réserve pleins de surprises, pour le meilleurs et pour le pire… ! 
Avec Sassy j’avais parfois l’impression de me retrouver devant une gamine de 10 ans et d’autres fois un jeune femme de 16 ans, elle change totalement d’une page à l’autre. Mais elle reste quand même une héroïne hors du commun qui, du haut de ses 13 ans, se bat pour des choses qu’a son âge elle n’est pas censé faire. Un vrai plaisir !
Ses deux meilleurs amies, Cordelia et Taslima, sont adorable aussi. Cordelia est une « Poupée Gothique » comme dit Sassy, elle est dynamique et courageuse. Je crois que de tout les personnages s’est elle que j’ai préféré (oui, sans doute parce qu’elle est Gothique mais chut!). Elle prétends que sa mère est une sorcière (et sa chère maman le dis aussi – -’)…
Taslima, veut devenir psychologue (t’es bien partie ma belle, continue ainsi!) donc c’est un peu la conseillère de ses deux amies. Elle est assez doué à l’école d’après ce que j’ai compris.
Marco se révèle différent de ce qu’on pouvait de lui au premier abord, dommage… 
Megan, qui ETAIT la meilleure amie de Sassy en primaire sont maintenant les pires ennemies, mais pour combien de temps ?

J’ai quand même trouvé pas mal de points négatifs à ce livre, notamment certain passage trop facile :
Par exemple, la mère de Cordelia qui est une sorcière ça colle pas, c’est un livre « réel » pas imaginaire. Et Cordelia qui serai voyante ça va pas non plus ça… 
Ou encore que Sassy puisse sortir de sa chambre par sa fenêtre, des parents responsable et qui ont des ados à la maison ne font jamais ça ! (et je sais de quoi je parle!)
Et aussi le fait qu’elle fait une campagne contre la déforestation de son bois pendant les heures de cours, et que des profs y participent… 

Ce roman est très très jeunesse, donc fin en Happy End. En 10 pages l’auteure fait une sacrés pierre de coup et résolue 5 problèmes, en même temps trop fort ! En encore mieux ces 5 soucis finissent tous bien ! Non, vraiment je trouve que c’est trop facile…

La plume de l’auteure est agréable, même si je pense qu’elle a fortement du s’adapter au style ado… 

En gros, je conseille ce livre 10/12 ans mais pas plus. J’en ai 13 et pourtant il m’a paru trop gamin, donc à éviter pour les adultes…

Ma note : 3/5 

12345...8

plgphilippeloiseaughezzo |
lecturesetc |
diopblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Havana 505
| lesmarchombres
| manakitiare