navigation

L’inavouable secret de Clara d’Elisabeth Bourgeois 14 décembre 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Autres genres,Chroniques : Young Adult,Services de presse/Partenariats , ajouter un commentaire

L'inavouable secret de Clara d'Elisabeth Bourgeois  dans Chroniques : Autres genres couv25189778

Clara, quinze ans, fille unique, est mal dans sa peau, en conflit permanent avec sa mère qui la néglige et l’humilie. Son père est inexistant à force de s’effacer. Invitée à une soirée entre jeunes, elle est émue d’être l’objet de l’attention d’Alex, un séduisant garçon de sa classe. Abrutie par l’alcool et droguée à son insu, elle se laisse entraîner par Alex dans une chambre et sombre dans l’inconscience. Elle se réveille le lendemain, nauséeuse, mal à l’aise, et se souvient à peine de ce qui s’est passé… Trois mois plus tard, elle découvre avec stupéfaction qu’elle est enceinte ! Alex l’a violée. Elle n’a pas seize ans. Meurtrie, choquée, subissant dans le même temps le divorce de
ses parents et l’éclatement de sa famille, Clara se referme sur ellemême et son terrible secret… 

Quelle vie l’attend maintenant ? Gardera-t-elle son bébé ? Comment fera-t-elle face aux pressions de son entourage ? Pardonnera-t-elle à Alex ? Et si, au bout du tunnel obscur, surgissait la lumière d’un autre amour, authentique et durable ? 

Clara se révèlera une jeune fille exceptionnellement forte et rebelle, si captivante… 

 

Edition Salvator 
Paru le 23/11/11
180 pages
18.77 euros

 

Mon avis :

Merci aux Editions Salvator pour ce service presse. 

La couverture m’a vraiment attirée. Elle est simple et mystérieuse. 

Clara, jeune fille comme les autres, est inviter à une soirée organiser par sa meilleure amie. Malhereusement, au cours de cette soirée Alex va la violer et Clara va tomber enceinte… Elle n’a que 16 ans. Un choix s’impose alors : Le garder ou avorter ? 

J’ai trouvé les personnages très développés, ils ont chacun un caractère différent.
Clara est attachante, on vit son histoire avec beaucoup de compassion.
Karine, sa mère, est exaspérante. Elle se comporte comme si elle avait 20 ans, méprise son mari et sa fille.
Florent, son père, se révèle fort de caractère contrairement au début. Il subit sa femme et se renferme sur lui-même de jours en jours. 

Elisabeth Bourgeois a écrit plusieurs livres mais c’est le premier que j’ai lu (sans doute pas le dernier). Sa plume est fluide, le vocabulaire utilisé est adapté au style un peu « ado » de Clara. 

La seule chose qui m’a un peu « dérangée » est qu’une bonne partie de la vie de Clara est résumée en 230 pages… Avec bien sûr de grands sauts mais quand même.

Le journal de Katie Sutton : Comment gérer ses parents sans peine de Jenny Smith 5 novembre 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Chick-Lit,Chroniques : Young Adult,Services de presse/Partenariats , ajouter un commentaire

Le journal de Katie Sutton : Comment gérer ses parents sans peine de Jenny Smith dans Chroniques : Chick-Lit 97820925 

Je m’appelle Katie Sutton, j’ai 13 ans, et je suis LA spécialiste mondiale du comportement des Adultes. Grâce à mon guide, vous allez enfin pouvoir FAIRE FONCTIONNER VOS PARENTS CORRECTEMENT.

Katie Sutton, treize ans, experte mondiale du comportement des Adultes, décide d’écrire un guide (à travers son journal) qui permettra à tous les adolescents de faire fonctionner leur Adulte.
Tout va très bien pour Katie jusqu’au jour où sa mère subit une panne majeure : elle a un petit-ami !
Katie doit réparer tout ça, mais aussi s’occuper d’elle, car si elle excelle dans le fonctionnement des adultes, elle possède quelques lacunes dans son propre fonctionnement…

 

Edition Nathan
Paru le 24/05/12
300 pages
14.50 euros

 

Mon avis :

Merci beaucoup aux Editions Nathan pour ce service presse. 

J’adore la couverture, rose flashy avec une illustration de Diglee, on ne pouvait pas rêver mieux ! 

Katie Sutton, grande spécialiste des Adultes, décide d’écrire un journal dans lequel elle nous livre ses secrets pour éduquer les Adultes. Dans son journal, Katie nous parle également de sa vie, avec sa sœur Mandy de 15 ans, son frère Jack de 8 ans (il en manque pas une lui!) et sa mère. Katie contrôle totalement sa mère, par exemple, 8 jours avant la virée mensuelle shopping à Oxford elle s’arrange pour aider un peu plus à la maison. Le seul souci c’est Stuart. Le petit-ami de sa mère… Que Mandy, Jack et Katie ne peuvent pas encadrer étant donné que leur père est mort y a quatre ans… 

J’ai beaucoup aimé le personnage de Katie, non seulement parce qu’elle a treize ans (c’est toujours une petit plus de mon point de vue!), mais aussi pour son humour. 
Mandy, m’a bien plu également. Selon Katie, ce n’est pas toujours une fleur mais bon entre frères et soeurs c’est jamais le grand amour… Ses copines se font appelées « les Clones » par Katie, étant donné qu’elle parle de la même façon, se maquille identiquement etc… 
Jack est tout simplement extra. Ce petit sort toujours ce qu’il faut, au moment où il faut. 
La mère, Alison, est très bien aussi. On retrouve sur elle tous les clichés de la mère de famille qui élève seule ses enfants mais aussi un peu d’originalité made in Jenny Smith. 

Il y a plein de petites choses géniales dans ce roman, des tous petits trucs sans importance mais qui font, à mes yeux, toute la différence. Par exemple le fait que Katie habite dans une ville nommée Brindleton. Et que dans cette petite ville réside toute sa famille, ses grands-parents, ses tantes, ses oncles, ses cousins/cousines et j’en passe ! Sa grand-mère maternelle, Mamie Nan, travaille à l’épicerie du coin et Katie dit qu’elle peut pas s’empêcher de hurler des choses très embarrassantes de sa caisse à l’autre bout du magasin, « Il parraît que ton frère à la colique, c’est ta tante Susan qui me l’a dit. Comment ça va, il se sent mieux ? Et toi Katie, tu n’a pas la colique ? ». 
Bref, plein de petits plus sont à remarquer. 

Quand je vous disais que le frère de Katie n’en loupe pas une, j’ai pas menti. 
Stuart se pointe avec un bouquet d’une centaine de roses rouges, se qui embête bien Alison étant donné que toute la famille l’a sans doute vu passé dans le quartier et que personne n’accepte le fait qu’elle sorte avec un homme. Donc il arrive, remarque bien qu’Alison n’est pas très emballée et Jack sort « On va a un enterrement ? » 
Mieux : Tante Julie fait des rencontres sur Meetic (elle tombe toujours sur des types qui n’ont pas mis de vrai photos d’eux…), et Katie, Mandy, Jack et Alison la rencontre en ville avec sa dernière rencontre à l’approche de noël. Le mec a 80 ans, de la barbe blanche, presque plus de cheveux… Et Jack dit «  Tante Julie, pourquoi tu te promènes avec le Père-Noël ? Il a au moins mille ans… ». J’étais vraiment écroulée !

J’ai vraiment passé un agréable moment avec « Le journal de Katie Sutton, comment gérer ses parents sans peine », j’irais même jusqu’à dire que c’est un petit coup de cœur.

Ma note : 4,75/5

Time Riders (Tome 2) Le jour du prédateur d’Alex Scrarrow 2 septembre 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Science Fiction,Chroniques : Young Adult,Services de presse/Partenariats , 2 commentaires

Time Riders (Tome 2) Le jour du prédateur d'Alex Scrarrow  dans Chroniques : Science Fiction 712780couv13435874

Ne jouez pas avec le temps…

Liam aurait dû mourir en mer en 1912.

Maddy aurait dû mourir d’un accident d’avion en 2010.

Sal aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter. Désormais, ils sont des Time Riders.

Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne détruisent l’Histoire.

Suite à une erreur de Maddy, Liam se retrouve bloqué 65 millions d’années en arrière, sur le terrain de chasse de dinosaures plus féroces les uns que les autres. Le garçon doit trouver un moyen de contacter Maddy et Sal au plus vite, s’il veut éviter d’être mis en pièces. Mais ne risque-t-il pas s’endommager l’Histoire et de créer une nouvelle – et terrifiante – réalité ?

 

Edition Nathan
Paru le 07/06/12
441 pages
15.50 euros

 

Mon avis :

Tout d’abord, merci aux Editions Nathan pour ce service presse.

Liam était parti en 2015 au Texas pour protéger Edward Chan qui devait se faire tuer par un voyageur dans le temps, jusque là rien de bien extraordinaire. Mais en le faisant rentrer Maddy va faire une erreur et l’envoyer au temps des dinosaures… Sans le savoir. 

Je suis très contente de retrouver nos trois Time Riders dans ce deuxième tome qui est aussi bon que le premier ! Les rares lacunes que j’avais vus dans le tome 1 ont disparus. Par exemple, j’avais trouvé que Sal (âgée de 13 ans) ne faisait pas son âge, parfois j’avais l’impression qu’elle avait 10 ans et d’autres que c’était une adulte… Mais là, aucun soucis de ce coté, s’est une Sal qui à vraiment 13 ans !
Bon, il y a quand même quelque chose que j’avais repérer dans le tome 1 qui ne s’arrange pas vraiment ici : le fait qu’on ne sache rien sur le mode de vie des Time Riders. Je voudrais bien savoir comment ils font pour se laver par exemple, car je vous rappelle qu’ils vivent dan une arche toute en béton… Dans le fond, je ne suis pas sûre que se soit très utile de savoir tout ça car c’est loin d’être le sujet principal. L’auteur veut une saga qui parle de voyage dans le temps pas du mode de vie de trois ados sans parents destinés à revivre une semaine de 2001 tout le temps. 

Ce tome est très axé sur les dinosaures. On apprend pleins de choses à leur sujet. Alex Scarrow invente une espèce de dinosaure capable de communiquer entre eux et très ressemblant aux humains (physiquement). On se glisse même dans la peau du chef de la bande. Cette espèce de dinosaure peut imiter la « voix » des autres espèces et c’est ainsi qu’ils se défendent : 
1- Repérer un être vivant égaré des autres 
2- Capter sa « voix » et l’imiter
3- Le dinosaure viens automatiquement vers celui qui imite son cri 
4- Et il se fait tailler en pièce.
Pratique hein !

La dernière ligne du livre est… Youhou ! Je n’ai qu’une chose à dire : Vivement le tome 3 !! (qui sort le en octobre)

Ma note : 4,75/5 Aussi bon que le T1 !

Apocalipstick de Charlotte Marin 30 août 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Chick-Lit,Services de presse/Partenariats , 4 commentaires

Apocalipstick de Charlotte Marin dans Chroniques : Chick-Lit 353298couv73752628

Cher journal, 
Alors que j’étais tranquillement menottée au lit de Richard, sa femme a débarqué ! J’ai alors pris mes (belles) jambes à mon cou et j’ai sauté par la fenêtre (du deuxième, je te rassure) pour éviter le désastre. C’est là que j’ai rencontré Martin. Bon, comme j’étais entièrement nue au beau milieu de la rue, nous n’avons pas beaucoup parlé. 
Tout ça pour te dire que je suis amoureuse ! Duquel ? Ça, je ne sais pas, pas encore…

 

Edition Pocket
Paru le 07/06/12
160 pages
5.70 euros

 

Mon avis :

Merci beaucoup à Louve de Mort Sûre et aux éditions Pocket pour ce partenariat.

J’ai tout de suite accroché à la couverture, une illustration de Diglee, alors ça me plais forcément. 

Dés que j’ai reçu le livre j’ai lu les premières pages et wahou ! Qu’est-ce-que c’est entraînant ! Le lecteur est tout de suite pris dans le jeu, on en veut plus, on veut savoir ce qui va arriver à Charlotte ! (Car, franchement, le titre est bien trouvé!) 

Charlotte Malère (un subtil mélange entre malheur et galère comme elle aime dire) est journaliste à Paris. 30 ans, célibataire, une bande de potes sympas et surtout folle amoureuse de Richard, le magnifique acteur marié avec deux enfants. Elle le « voit » depuis plus de trois ans, il lui a promis de divorcé pour être entièrement à ses cotés. Mais Charlotte découvre que sa femme est enceinte se qui prouve bien qu’il n’a vraiment pas l’intention de la quitter. Et puis elle rencontre Martin un peu par hasard (Simone Elkeles à dit « Les plus belles histoires d’amour arrivent par hasard »). Martin qui va se marier prochainement, dommage…

Le personnage de Charlotte m’a vraiment fait rire. L’humour ne devient jamais trop lourd. 
La sœur de notre héroïne, Delphine tient un bar ou tout la bande se réunit. « La bande » c’est Paul le seul gars. Laure un coquette, Maya la plus grande de Meetic. Et Charlotte et Dephine. 
Richard est bien mais a petites doses, il m’a vraiment saoulé par moments… Martin est plus agréable. Pour les personnages « très secondaires » je peux vous citer le patron de Charlotte, Gilles (particulièrement exécrable au passage). Ou encore Rosa, la bonne de Richard, sacrée bonne femme ! 
Chaque personnage à un caractère différent. 

Le style de Charlotte Marin est très fluide. Le livre se dévore d’une traite. Même si c’est un roman d’amouuur, l’auteure a réussi à caser de l’action là dedans. En bonus suspens, rebondissements (qui rythme bien le récit) et douceur avec notre trio amoureux. 

Bon, c’est vrai que pour apprécier pleinement ce livre il faut aimer les romances, les personnages qui ne savent pas ce qu’ils veulent (vous savez, quand la fille veut les deux mecs en même temps et que les gars sont déjà pris ou qu’ils sont à ses pieds etc…). On retrouve tous les clichés des comédies à l’eau de rose, un peu fleur bleu. Mais tout ça avec humour et remixé à la mode 21ème siècle !

Alors, Charlotte va finir avec Richard ou Martin ? Bah moi je sais !

Ma note : 4,75/5 Idéale pour l’été. Ou pour les déprimées. 

Citation : Le gros relou de Jean-Michel revient à la charge… Putainnnnnn ! Pourquoi tant de N ? 

(Page 113, ligne 13/14) 

Les Perles d’Endore de Valentine Hortelan 21 juillet 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Fantasy,Services de presse/Partenariats , 2 commentaires

Les Perles d'Endore de Valentine Hortelan dans Chroniques : Fantasy 309698couv12849349

L’Aldorenne est en danger. Les dix perles d’Endore qui maintenaient les démons enfermés sont sur le point d’être rassemblées.
Tohaya a quinze ans lorsqu’un étrange vieil homme lui révèle ce qui va à jamais changer sa vie : elle détient la dernière perle, le dernier espoir de sauver son monde. La jeune fille endosse la terrible responsabilité de la protéger, mais elle est loin de se douter de ce qui l’attend…
Poursuivie par des meurtriers, elle est épaulée par l’étrange vieil homme et un beau garçon blond dont elle ignore tout. Tohaya va vite se rendre compte à quel point porter la perle est difficile, à quel point elle est importante, à quel point ses ennemis n’hésiteront devant rien pour se saisir de la dernière perle d’Endore.
Entre amitié, aventure, secret, haine, magie et amour, la guerre menace d’éclater et de tout bouleverser.

 

Edition Persée 
Paru le 01/04/11
448 pages
23.83 euros 

 

Mon avis :

 

Merci beaucoup aux Editions Persée pour ce service presse. 

J’ai tout de suite été attirée par cette belle couverture, elle laisse penser plein de choses. J’ai su par la suite que la jeune fille est Toyaha et que la « goutte » qu’elle porte autour du cou est sa Perle d’Endore.

Au commencement, les dix Perles d’Endore furent créées dans le but de renfermer les Démons dans leur continent. En effet, le monde est composé de quatre continentss, celui des Hommes, celui des Elfes, celui des Nains et celui des Démons. Mais sur en Terre d’Homme, personne ne sait qu’il existe des Nains, des Elfes et Démons…
Si toutes les Perles sont en possession des Démons alors ce continent se rouvrira et ils seront libres. Les dix Perles d’Endore sont dispersées mais les Démons en possèdent déjà neuf… La dernière se trouve au cou de Tohaya, une jeune fille de 16 ans à la rue. Elle ignore tout de sa Perle, mais les Allyés (des méchants, dans le même camp que les Démons) sont prêts à tout pour s’en emparer… Toyaha est la dernière Ylonienne, elle doit tout faire pour protéger sa Perle. 

Nous faisons la connaissance de Tohaya Deldora, ses parents sont morts, elle n’a pas d’amis, pas de maison, rien. Juste sa Perle. 
Tohaya est une héroïne que j’ai vraiment adoré, elle a du caractère. 
Yann, est… Ben au début, je l’ai détesté ; j’avais presque qu’envie de balancer mon livre par la fenêtre tellement ses actions m’énervaient… Il était juste exécrable. Mais bon, il se rattrape plutôt bien sur la fin…
Danyel, est un jeune garçon de l’âge de Tohaya. Inutile de préciser que j’ai préféré Danyel à Yann… 
Nous rencontrons également des Elfes, et quelques Nains. 
Il y a beaucoup de personnages mais jamais je me suis perdue.

Dès les premières pages, j’ai été charmé par la plume de l’auteure. Elle est parfaite, et en plus l’auteure avait 14 ans quand elle a commencé à l’écrire !
Les phrases sont simples, directes, sans détours. Elle ne s’attarde pas sur les détails.
Ce livre est un sacré pavé, il ne fait « que » 446 pages mais écrit en tout petit, il en vaut bien plus. 

J’apprécie beaucoup la structure du livre. Les chapitre sont courts, et dès qu’on en fini un on se sent obligé de lire la suite car ils se finissent toujours sur un « coup de théâtre ».
A chaque page on est sait un peu plus, entre secret de famille et trahison, pas le temps de s’ennuyer !

Par contre, à la fin j’aurais aimé avoir un petit lexique français/Yolien, français/Elfes etc… Par ce qu’on voit plein de phrases, de mots et que, à mon sens, un lexique à la fin pour tous les regrouper aurait été sympa. 

Ce livre est une pure merveille. Il est à la fois captivant et grandiose, le lecteur est happé de la première à la dernière ligne. Il y a du suspens, de l’action et des rebondissements, de mon point de vu tout ce qu’il faut pour un livre coup de cœur !

Ma note : 5/5 largement mérité, coup de cœur !!

Citation : Tohaya déposa ses affaires sur l’herbe. Elle avait envie d’attendre encore un peu avant de s’en aller. Il y eut une légère brise et la jeune fille se retourna. Elle vit soudain une nuée de papillons voler dans sa direction. De toutes les couleurs, ils vinrent colorer ciel et terre car Tohaya en fut soudain entourée.

12

plgphilippeloiseaughezzo |
lecturesetc |
diopblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Havana 505
| lesmarchombres
| manakitiare