navigation

Paris, Terre d’Asile de Maxime Vivas 6 novembre 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Autres genres , trackback

 

 

dzdaz

Quelle est cette étrange peuplade qui occupe la capitale de France ? Des êtres criards, qui s’époumonent à tout propos, de préférence sur leurs voisins. Des créatures asociales, qui dînent devant un écran et conversent avec leur main. Des… Parisiens ? 
Notre héros ultramarin, fraîchement débarqué dans la ville lumière, va vite regretter son île paradisiaque. 
Avec cette expédition du faux sauvage au cœur du Paris contemporain, Maxime Vivas dépoussière les Candide, Huron et autres Persan de la littérature française.

 

Edition du Léopard Démasqué 
Paru le 07/06/12
108 pages
12.00 euros

 

Mon avis :

Merci à Grazou pour ce livre voyageur.

On suit un jeune garçon de l’ïle de Motapa, né d’un père Parisien et d’une mère Motapanienne. Les Motapaniens ne connaissent pas la télé ni les objet qui fonctionne avec des piles, il ne connaissent pas non plus l’euro ni rien. Son rêve est d’aller à Paris, voir les monuments, les Parisiens qu’il croit sympathiques et accueillants etc… Il va donc 15 jours à Paris et on le suit à chaque moment de la journée où il nous raconte ses malheurs. 

Ce petit livre lu en 1 heure m’a arraché bien des sourires, l’humour de l’auteur m’a vraiment emballé ! Tous les clichés sur les Parisiens sont dedans (ou ce sur la France en générale). 

Autre chose qui m’a plu : La « forme » du contenu. C’est présenté sous forme de carnet de voyage, il y a un prologue pour nous expliquer d’où vient ce jeune garçon et après chaque chapitre = un jour. Il y a aussi les heures de marqué comme ça on suit l’histoire presque en temps réel. 

Le seul point négatif que j’ai trouvé est le nom du personnage principal… Que l’on ne connaît pas ! (sauf erreur de ma part).
C’est vraiment dommage je trouve. 

Citation : 15h35. Vrai, tout est gigantesque dans cette ville. Je longe un immense égout à ciel ouvert . Je demande à un passant pourquoi ils ne le couvrent pas et il me répond, estomaqué : Couvrir la Seine ? D’où qu’il sort, Bamboula ? » 
Page 38, ligne 9 à 14.

Commentaires»

  1. Je ne crois pas qu’il soit en vente ici… dommage!

    Répondre

    • Ha oui je pense pas qu’il soit dispo au Québec :/

      Répondre

Répondre à Selena Annuler la réponse.

plgphilippeloiseaughezzo |
lecturesetc |
diopblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Havana 505
| lesmarchombres
| manakitiare