navigation

Le ciel est partout de Jandy Nelson 9 mai 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Le ciel est partout de Jandy Nelson dans Chroniques : Young Adult 477348lecie10

Un amour brûlant, une perte dévastatrice, Lennie lutte pour trouver sa propre mélodie.

Alors que Bailey, sa soeur, sa meilleure amie, vient de mourir, comment continuer?

A-t-elle le droit de plaire, elle aussi?

De désirer Toby?

D’être heureuse sans Bailey?

Et comment ose-t-elle rire encore?

Parfois, il faut tout perdre pour se trouver…

Edition Gallimard 
Paru le 17/05/10
331 pages
11.20 euros

Mon avis :

Sincèrement, j’ai trouvé ce livre bof, bof… Je pense que m’attendais à plus de la part de ce livre… Je sais que c’est un coup de cœur pour beaucoup de lecteurs, mais pas pour moi. D’ailleurs je me demande bien comment ce livre s’est retrouvé 225ème au classement de tous les livres et 69ème au top jeunesse sur Livraddict… « Le  Ciel est partout » a une moyenne de 4,28/5 sur Babelio aussi… Sans parler bien sûr des 80% de lecteurs qui ont adoré sur Club de lecture.

Pourtant, j’ai essayé de lui trouver plus de points positifs que négatifs, hélas je n’ai pas réussi…

Commençons par les trois seuls points positifs de cette lecture : 1) Le fait qu’il y est plein de jolis poèmes. 2) le style de l’auteure. 3) les anecdotes sympas.

Les poèmes sont notés sur des images de gobelets, petits bouts de papier, serviettes… Lennie, l’héroïne écrit des poèmes sans même s’en rendre compte parfois, comme pour se « libérer » du poids de la mort de sa sœur (c’est ce que j’ai ressenti en le lisant en tout cas), ils sont très beaux et ont du sens.

Le style de Jandy Nelson est très fluide, ce roman est mi-triste mi-joyeux et l’auteure alterne les deux à merveille. En temps que lecteur je peux vous dire que c’est très réussi, de bons moments presque comiques et d’autres trèèès touchants.

Ce livre est bourré d’anecdotes de la vie de Lennie, ses habitudes… Par exemple, on sait qu’elle adore Les Hauts de Hurlevent, et y en a pleins d’autres mais je rien retenu…

Le pire, c’est que je ne sais même pas trop pourquoi j’ai pas aimé, ça ne s’explique pas en fait.

Je n’est vraiment pas été touchée par ce livre, pourtant censé être émouvant. C’est clair je suis pas trop livre sentimental, mais j’en ai quand même lu pas mal et dans l’ensemble ils m’ont bien plu, mais celui-ci fait exception.

Belle déception pour moi, parfois quand on entend trop de bien d’un livre et qu’on se décide à le lire, et bien au final on est très déçu. Qui sait, c’est peut être ça.

Une dernière chose : Ce livre m’a beaucoup rappelé « Toi et Moi à jamais » d’Ann Brashares, le côté « perte d’une soeur » surtout. (Je précise que j’avais aimé « Toi et Moi à jamais »)

Ma note : 2/5 (Oui je sais c’est trop peu)

Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh 7 mai 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Chaque soir à 11 heures de Malika Ferdjoukh dans Chroniques : Young Adult 6503989782081243903FS

Willa Ayre s’est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de l’impasse, la jeune fille doit découvrir les secrets, sonder son coeur, et faire un choix…

Edition Flammarion
Paru le 07/10/11
401 pages
13.00 euros

Mon avis :

Ce livre ce lit a une vitesse implacable, 402 pages OK mais écrit en gros et 28 lignes par page, et en plus il y a 3 ou 4 pages blanches a chaque fin de chapitre, forcément c’est rapide. Les mots utilisé sont simple, certain en abrégé (puisque Willa est une ado elle mâche la moitié des mots). J’ai vraiment cru que le livre avait été traduit, alors que me suis dit « chapeau au traducteurs pour les mots familier, les abréviations … » Mais non, ce livre n’est pas traduit !

La première chose que j’ai trouvé louche dans ce livre, s’est que, quand Willa, l’héroïne, parle de ses parents elle dis leur nom + prénom ! Étant donné que s’est elle le narrateur elle pourrait dire « Mon père/ma mère » … Ça choque un peu en fait. Et comme c’est répété plusieurs fois …

Il est question de secrets de famille et d’amour. L’histoire est merveilleusement bien ficelé à souhait. Le début est assez lent, c’est vrai ! Mais une fois passer le quart du livre… Wahou ! Plus aucun répit pour le lecteur ! Passer le quart du livre toujours, l’intrigue commence. A la dernière page il y a une lettre écrit par Willa, qui dénoue un sujet que, voyant les pages défilé, j’avais peur qu’on en reparle plus après. Mais si ! Donc un roman qui s’achève sur un dernier « secret » révélé.

Les personnages sont intéressants, et on tous un beau rôle dans l’histoire. Willa, le personnages principal nous raconte sa petit vie d’ado Parisienne. (On échappe à rien d’ailleurs : Petit copain, profs, ami(e)s, soirées, parents, divorce …) Malika Ferdjoukh aborde tous ces sujets avec tact, et émotion.

Francseca, (Fran en diminutif) ai super riche, super belle, super… Super tout en fait, et c’est la meilleur amie de Willa. J’apprécie beaucoup que Willa n’en soit pas jalouse d’elle, qu’elle se comporte en petite fille modèle vis à vis de sa copine. Oh, j’allais oublier mais pour couronner le tout, Fran a un frère, et ce frère est le petit ami de Willa ! C’est pas mignon tous ça ??

Beaucoup de suspens, un peu d’humour et une bonne dose de surprise pour ce livre que je vous conseille fortement ! Coté surprise, par exemple, quand j’ai vu le titre « Chaque soir à 11 heures » je m’attendais à une histoire d’amour où 2 adolescents se donnaient rendez-vous que c’est pas où tous les soirs à 11 heures. (Si vous saviez ce qui se passe à 11 heures dans le livre ! J’étais vraiment loin du compte! Ne vous fiez surtout pas à la couverture toute rose) Pour l’humour, il faut pas chercher bien loin ma foi, dés les premières pages (qui se déroule dans une fête) ça commence… Et ne s’arrête plus ! Et enfin le suspens… Je précise juste qu’il a y une enquête bien mené, mais je n’en dis pas plus, ça sploil un peu sinon ^^

Vous l’aurez compris, ce livre est une merveille, tout de même pas un coup de cœur mais pas loin !

Ma note : 4,5/5

Hate List de Jennifer Brown 5 mai 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Hate List de Jennifer Brown dans Chroniques : Young Adult 773052couv18635050

« C’est moi qui ai eu l’idée de la liste. Je n’ai jamais voulu que quelqu’un meure. Est-ce qu’un jour on me pardonneras ? »

C’est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu’ils ont écrite pour s’amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l’établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s’est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu’au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée…

Edition Albin Michel Wiz
Paru le 01/02/12
389 pages
15.00 euros

Mon avis :

Merci à mon amie Léna de m’avoir prêter ce livre (je suppose que tu me lis d’ailleurs!).

Le 2 mai 2008 dans la cafétéria de son lycée Nick Levil a tiré sur tout les élèves de la Hate List, la liste de la Haine rédigée par lui même et sa petite amie Valérie Lefman. Et pour couronnée le tout, il s’est collé une balle dans le crâne, malencontreusement Valérie s’est aussi pris une balle dans la jambe. Mais Val va survivre, pas Nick.

Le contexte de l’histoire est très douloureux et abordé avec tact par Jennifer Brown. Très touchant, très réaliste avec une pointe de « vécu ». Dés le début nous somme projeté dans vie de Valérie, son quotidiens pas toujours facile.

J’ai adoré les personnages, ils sont très bien décrient .Val est une ado mal dans sa peau, que tous ses camarades s’amuse à humilier, d’ailleurs je me suis vraiment retrouvé dans sa façon de penser, son caractère. Donc forcément je me suis accroché à elle, et maintenant que j’ai finie le livre je me rends compte d’un truc : Val me manque. Elle a une vie classique pour une jeune fille de son âge, parent qui ne s’endente pas, relation difficile avec les autres élèves… Nick est son double masculin, avec des idées noires en plus. Tous les deux parlaient beaucoup de suicide, de mort. D’ailleurs Valérie s’en rends bien compte mais ne s’imagine pas qu’un jour Nick exécuteras ses idées…

Des amitiés inattendus surviennent, par exemple Val va devenir amie avec Jessica, qui se trouve être la « pétase » du lycée, une des BSAF (Barbie Salope Anorexique et Friqué) qu’elle détestait auparavant. Inutile de précisé qu’elle était sur la Hate List.

Le style de Jennifer Brown est super, d’autant plus que la lecture est très facile puisque nous sommes dans la peau de l’héroïne Valérie qui parle avec des mots simples. Comme je l’ai dis au dessus, il y a un coté « vécu » dans l’écriture de l’auteure, comme si l’histoire s’était déjà produite (et quand on lit ces remerciements, la dernière ligne peux laisser penser que c’est la cas.). La taille des chapitres est très irrégulière, les premier font une vingtaine de pages chacun mais plus on avance plus ils sont courts (certain moins de deux pages!)

La fin est trop subjective a mon goût, je trouve ça dommage. Je ne m’attendais pas du tout à cette fin, je pensais que se serais plus funéstre.

Ce livre est une bouffé de vérité, sincérité et réalité. Un beau coup de cœur pour moi. Je sais que beaucoup de lecteur en ont pleuré, pas moi. Mais limite !

Ma note : 5/5

PS : Je vais me faire une Hate List moi aussi.

Time Riders (Tome 1) d’Alex Scarrow 1 mai 2012

Posté par Koko dans : Chroniques : Fantastique,Chroniques : Young Adult , ajouter un commentaire

Time Riders (Tome 1) d'Alex Scarrow dans Chroniques : Fantastique 745993timeriders

Ne jouez pas avec le temps…

Liam O’Connor aurait dû mourir en mer en 1912.

Maddy Carter aurait dû mourir en avion en 2010.

Sal Vikram aurait dû mourir dans un incendie en 2026.

Mais une mystérieuse agence les a sauvés pour les recruter.

Désormais, ils sont des Time Riders. Leur mission : empêcher que les voyages dans le temps ne changent l’Histoire.

 

Edition Nathan
Paru le 05/01/12
444 pages
14.90 euros

 

Mon avis :

Merci beaucoup à Anne Sophie pour ce livre voyageur !

Liam, Maddy et Sal sont des voyageurs dans le temps, leur but : empêcher que d’autres voyageurs dans le temps modifient l’histoire. Donc ils vivent leur petite vie tranquille jusqu’au jour où Manhattan est contrôlée par les Allemands ; Hitler a gagné la guerre en 1945 et a réussi à prendre les États-Unis car des voyageurs dans le temps son intervenus. Donc, évidement, nos trois héros et leur « patron » vont réparer tout cela. Mais cela se passe pas tout à fait comme prévu…

Time Riders est un joli mélange de Science-fiction et de YA. Les chapitres sont très courts pour une lecture rapide, 444 pages pour 93 chapitres ! Le contexte se met en place lentement mais sûrement. L’action ne commence réellement que vers les 2/3 du livre, mais passé cette partie Alex Scarrow ne nous laisse aucun répit ! Il y a plein de rebondissements et d’action.

Côté personnages, ils m’ont tous plus ou moins été à la hauteur de mes attentes. Un bémol concernant Sal qui ai censé avoir 13 ans, j’ai eu parfois l’impression de me retrouver devant une gamine de 9 ans et à d’autres passages, presque une adulte…

Bob, un autre membre de l’équipe (en réalité un robot entouré de chaire) m’a bien fais rire avec ses répliques genre « Cible retrouvée avec succès » alors que la cible en question est Liam !

Je crois que, de tous les personnages j’ai préféré Madeleine (Maddy) pour son sang-froid, et sa personnalité tout simplement.

Il n’y a pas 1 personnage principal mais 3 (je dirais même pas 4, voir 5 en comptant Bob le robot et Foster) mais il y a quand même des « Je » dans le livre, car dans certains chapitres un seul personnage est présent.

Quelque chose qui m’a un peu « frustrée » : Le fait qu’il n’ai aucune relation amoureuse. Car généralement dans les romans Young-adult (et dans toute sorte de roman d’ailleurs) on n’y échappe pas. Mais là, rien. J’aurais bien vu Maddy et Liam sortir ensemble, avec un petit bisou à la fin et le traditionnel « The end » ! Pourtant, je n’aime pas trop les histoires d’amour (Oula, ça se vois tant que ça que je suis pas du tout sentimentale ?) mais dans ce roman je trouve que cela manquait un peu.

Le style d’Alex Scarrow est simple et très descriptif. Certaines scènes sont décrites avec trop de précision et de détails « durs » à mon goût : Je pense par exemple aux corps fondus l’un dans l’autre.

Pas la peine de préciser que j’attends le tome 2 avec impatience afin de retrouver les aventures des Times Riders chez les Dinosaures visiblement (Eh oui le deuxième opus qui sortira le 7 mai parlera des Dinosaures!) d’autant plus que je veux savoir comment va l’équipe sans Foster qui a dû les quitter (Pour info c’est Maddy qui le remplace).

Ma note : 4,5/5 une lecture bien sympathique !

Recap. Livresque d’Avril

Posté par Koko dans : Recap. Livresque mensuel , ajouter un commentaire

Lecture d’Avril

 

Ce mois-ci, j’ai lu 13 livres :

Recap. Livresque d'Avril dans Recap. Livresque mensuel couv3710 couv2810 dans Recap. Livresque mensuel couv6010 couv1510 couv2410 couv2811 couv5910 couv5710 couv2310 couv1511couv2812 couv4110 couv9910

La Fille de Braises et de Ronces T1 → 400 pages

Life T1 → 200 pages

Un Employé Modèle → 477 pages

Les mystères de Harper Connelly T1 → 280 pages

Chi T1 → 162 pages

Skeleton Creek T1 → 189 pages

Skeleton Creek T2 → 211 pages

Skeleton Creek T3 → 205 pages

Skeleton Creek T4 → 220 pages

Black Rain S01//E1-2 →318 pages

Hunger Games T3 → 417 pages

Divergent T1 → 444 pages

Time Riders T1 → 444 pages

= 3967 pages !

Donc 132 pages lus par jour en moyenne.

J’ai eu 3 coups de coeur et aucun livre que j’ai vraiment pas aimé.

 

1234

plgphilippeloiseaughezzo |
lecturesetc |
diopblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Havana 505
| lesmarchombres
| manakitiare